Glossaire A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Calanque
En Provence, désigne un rentrant de la côte, long et étroit et aux flancs abrupts généralement formés de calcaire dur.
Source : d'après Ifremer.
Cétacé

Type de mammifère aquatique abritant environ 90 espèces, parmi lesquelles les baleines et les dauphins.

Source : d'après Wikipédia.
Classement provisoire
Classement sanitaire d'une zone conchylicole, sur la base de résultats dont le nombre ne permet pas d'établir un classement pérenne, mais autorise une évaluation fiable du niveau de contamination. Le classement provisoire est remplacé par un classement pérenne dès lors que le nombre d'analyses nécessaires est disponible.
Source : d'après le Ministère chargé de l'agriculture et OIEau.
Classement sanitaire
Classement attribué aux zones conchylicoles défini par arrêté préfectoral. Le classement sanitaire est établi sur la base d'analyses microbiologiques (au minimum 26 valeurs obtenues sur une année) et de l'analyse de la contamination en métaux lourds (plomb, cadmium et mercure) des coquillages présents. Il est attribué par groupe de coquillages.
Source : d'après le Ministère chargé de l'agriculture et OIEau.
Code d'une station de mesure

Identifiant d'une station de mesure géré par le Service d'administration nationale des données et référentiels sur l'eau (Sandre), et attribué par les Agences de l'eau pour toutes les stations de mesure de la qualité des eaux situées sur leur bassin.

Source : d'après Onema.
Code WISE

Identifiant d'une station de mesure, compatible avec le système d'information sur l'eau européen (Water information system of Europe - WISE), utilisé notamment dans le cadre du rapportage des programmes de surveillance à la Commission européenne.

Source : d'après Onema.
Coefficient de marée

Rapport, en un lieu donné, du marnage au marnage moyen en vive eau d'équinoxe. Ce nombre, exprimé en centièmes, est appliqué aux marées des côtes de France. Il permet une prédiction approximative des hauteurs de pleines et basses mers. Sont appelées « marées de vive-eau » celles dont le coefficient est supérieur à 85 et « marées de morte-eau » celles dont le coefficient est inférieur à 55. La notion de coefficient de marée est peu utilisée en dehors de la France.

Source : d'après Ifremer.
Concentration létale
Concentration d'un produit toxique qui entraîne la mort d'un pourcentage n dans une population donnée, pendant un temps donné, dans une expérience donnée (CL n). On parle de Cl 0 pour une concentration maximale testée ne provoquant aucune mortalité dans la population d'organismes étudiée, pendant un temps donné, par administration unique. On parle enfin de CL 50 pour une concentration provoquant 50% de mortalité dans la population d'organismes étudiée, pendant un temps donné, par administration unique.
Source : d'après BRGM.
Conchyliculture

Élevage traditionnel des coquillages, essentiellement l'huître (ostréiculture) et la moule (mytiliculture).

Source : d'après Conseil régional de Poitou-Charentes.
Contamination

Processus par lequel un biotope - et (ou) une population, voire une communauté toute entière - se trouve exposé à un polluant chimique ou radioactif.

Source : d'après François Ramade (écologue).
Contrôle additionnel

Contrôle, dans le cadre du programme de surveillance de l'état des eaux, visant les eaux de surface inscrites au registre des zones protégées : les captages d'eau potable destinée à la consommation humaine (en moyenne plus de 100 m3/jour,), les masses d'eau des zones d'habitats et de protection d'espèces (qui sont incluses dans le programme de contrôles opérationnels lorsqu'elles risquent de ne pas répondre à leurs objectifs environnementaux).

Source : d'après Onema.
Contrôle d'enquête

Contrôle ayant pour objectif, dans le cadre du programme de surveillance de l'état des eaux, de rechercher la pression qui entraîne une dégradation constatée. Il est à mettre en place lorsque les raisons de toute altération significative du milieu sont inconnues, afin de déterminer les causes pour lesquelles une masse d'eau n'atteint pas les objectifs environnementaux (lorsqu'un contrôle opérationnel n'a pas encore été mis en place), ou pour le suivi de pollutions accidentelles.

Source : d'après Onema.
Contrôle de surveillance

Contrôle ayant pour vocation, dans le cadre du programme de surveillance de l'état des eaux, d'évaluer l'état général et les tendances d'évolution (à long terme) des eaux du bassin hydrographique, que ces évolutions soient naturelles ou dues aux activités humaines.

Source : d'après Onema.
Contrôle opérationnel

Contrôle permettant, dans le cadre du programme de surveillance de l'état des eaux, d'établir l'état des masses d'eau identifiées comme risquant de ne pas atteindre leurs objectifs environnementaux et d'évaluer l'efficacité des programmes de mesures sur celles-ci.

Source : d'après Onema.
Contrôle sanitaire des eaux
Contrôle portant sur toutes les eaux destinées aux usages et ayant une incidence sur la santé publique (eau potable, baignade, abreuvement,...), et qui vérifie leur conformité à des exigences réglementaires sur le plan de la consommation ou de l'hygiène humaine et animale (normes OMS,...). Les lieux de prélèvement des échantillons et les méthodes analytiques de référence utilisées pour ce contrôle sont déterminés par les autorités nationales compétentes (ministères chargés de la Santé, de l'Agriculture,...).
Source : d'après Ministère chargé de l'environnement et Onema.
Convention d'Helsinki

Convention pour la protection du milieu marin dans la zone de la Mer Baltique, signée en 1974 et entrée en vigueur en 1980. La convention d'Helsinki a été remplacée en 1992 par une nouvelle convention, entrée en vigueur en 2000. Elle vise à prévenir et à maîtriser la pollution des cours d'eau transfrontières et des lacs internationaux par le développement d'une coopération internationale.

Source : d'après Union européenne.
Convention d'Oslo

Convention internationale signée en 1972, visant la prévention de la pollution marine par les opérations d'immersions de déchets en mer effectuées par les navires et les aéronefs. La Commission d'Oslo était chargée d'administrer la Convention d'Oslo ; à partir de 1992, elle est réunie avec la Commission de Paris sous une même entité, avant que la nouvelle Convention pour la protection de l'environnement marin de l'Atlantique du Nord-Est (Convention OSPAR) entre en vigueur en 1998.

Source : d'après Commission OSPAR.
Convention de Barcelone

Convention internationale signée en 1976 et amendée en 1995, visant à protéger l'environnement marin et côtier de la Méditerranée, tout en encourageant des plans régionaux et nationaux contribuant au développement durable.

Source : d'après Union européenne.
Convention de Londres

Convention internationale signée en 1972 et entrée en vigueur en 1975, visant la prévention de la pollution des mers résultant de l'immersion de déchets.

Source : d'après Ministère chargé de l'agriculture.
Convention OSPAR

Convention, signée en 1992, orientant la coopération internationale sur la protection du milieu marin de l'Atlantique du nord-est. Elle a uni et mis à jour la Convention d'Oslo de 1972 sur les opérations d'immersion de rejets en mer et la Convention de Paris de 1974 sur la pollution marine d'origine tellurique.

Source : d'après Ministère chargé de l'environnement.
Coquillage

Désigne usuellement un mollusque, généralement marin, pourvu d'une coquille (les testacés). Sur le plan réglementaire (réglementation sanitaire), on entend par « coquillages » l'ensemble des animaux marins suivants : les mollusques lamellibranches (filtreurs), les mollusques gastéropodes, les oursins (échinodermes) et les violets (tuniciers).

Source : d'après Ifremer.
Courant de houle

Courant créé, en bordure immédiate de trait de côte, par l'apport d'eau par les vagues obliques. Il peut être important en Méditerranée, notamment du fait de l'absence de courant de marée. Il peut mettre en mouvement les particules de sable.

Source : d'après Agence de l'eau Rhône-Méditerranée et Corse.
Courant de marée

Courant causé par le déplacement des masses d'eau au cours du cycle de marée.

Source : d'après Ifremer.
Courant marin

Déplacement d'une masse d'eau océanique.

Source : d'après Ifremer.
Courant planétaire

Image du déplacement des masses d'eau océaniques sous l'effet de la rotation de la Terre. Certains se déplacent en surface, quand les masses d'eau transportées sont chaudes (cas du « Gulf Stream », en particulier), ou profond, quand les masses d'eau sont froides (courant « arctique ou antarctique » par exemple).

Source : d'après Ifremer.
Haut